YOGA

Le yoga est un système de disciplines qui favorise l’harmonie et l’équilibre entre le corps et l’esprit.

Le mot «yoga» vient du sanskrit «yuj» qui signifie «se joindre» ou «joindre ensemble».

Les premières références au yoga sont trouvées dans les écritures anciennes qui viennent de la civilisation de l’Indus.(Il y a environ cinq mille ans, une civilisation importante s’est développée dans la plaine inondable du fleuve Indus –Pakistan-).

Les historiens et les pratiquants de yoga pensent que la première mention concernant le “yoga” apparaît dans «Katha Upanishad» l’un des nombreux textes sacrés hindous antiques (400 avant notre ère).

En plus d’être décrite comme une discipline ancienne qui aide au contrôle des sens et à la cessation de l’activité mentale, le yoga peut finalement conduire à l’état suprême (nirvana / libération / éveil).

Un autre texte hindou, le Shvetashvatara Upanishad (c. 400-200 BCE) traite également de ​​la relation entre la pensée et la respiration, du contrôle de l’esprit, et des bienfaits du yoga.

Ceux qui connaissent peu de choses sur le yoga pensent souvent qu’il est une forme d’exercice. Ce n’est que partiellement vrai, la partie physique (asanas) n’est qu’une petite partie de cette discipline.

Au fil du temps et dans cette ère moderne, de nombreuses formes et styles de yoga se sont développés notamment Bhakti, Karma, Hatha, Ashtanga, Mantra, Gyana, Kundalini yoga et Bhikram pour ne citer que quelques-uns.

Le premier traité ou dissertation sur le yoga a été écrit par Patanjali dans le 2ème siècle avant JC.

Ici est décrit un chemin diversifié expliquant les différentes étapes du yoga. Il s’agit notamment de disciplines ou de codes de conduite (Yama et Niyama), des exercices physiques et des postures (Asanas), des exercices de respiration (Pranayama), des méthodes d’intériorisation grâce au retrait des sens du stimuli externe (Pratyahara), des pratiques de concentration pour augmenter  la capacité mentale (Dharana).

Pour résumer, le yoga est une discipline nécessaire en cette époque où le rythme rapide de la vie, le stress, les valeurs, font pression sur chacun d’entre nous, une formule pour nous aider à garder calme et tranquillité. Le yoga nous fournit un moyen de se reconnecter à nous-mêmes et à l’autre.

Une façon d’augmenter notre capacité mentale, d’améliorer et de maintenir la santé physique et apporter un sentiment général d’être vraiment vivant.

Le Yoga embrasse l’être dans son intégralité – physiologiquement, psychologiquement, énergétiquement, émotionnellement et spirituellement – donc il équilibre et harmonise l’individu à tous les niveaux.

Le Yoga devient un mode de vie.

ASANA

“La perfection dans l’asana est atteint lorsque l’effort à accomplir n’est plus un effort lorsque l’être infini est atteint”.

– Patanjali

 

Asana est un mot sanskrit qui peut être traduit comme «siège». Cependant, en Occident, il est plus communément traduit comme étant «posture».

L’asana se réfère à l’aspect physique du yoga. Les postures de yoga ne sont pas seulement des formes d’exercices, c’est la prise de conscience ainsi que la bonne technique d’alignement qui les distinguent de l’exercice général.

Lorsque l’on devient plus familier avec la pratique des asanas, lentement on devient conscient des effets plus subtils tels que la nature et la qualité de la respiration, les muscles spécifiques travaillés et étirés, les effets mentaux, les effets énergétiques etc.

Yoga asana peuvent avoir des effets intenses et libérateurs à tous les niveaux de notre être.Il est conseillé de progresser lentement en créant ainsi une base avant de passer à des postures plus complexes ou exigeantes.

Une pratique régulière et stable en mettant l’accent sur la qualité plutôt que la quantité est la clé. La pratique d’asana est en mesure d’apporter un changement de qualité dans tout notre être et dans notre relation avec nous-mêmes.

On peut dire que l’asana étire les frontières de l’esprit et des émotions ainsi que les muscles.

Grâce à ces pratiques le prana (force de vie appelée «Chi» dans la tradition du Tai Chi) est cultivé et distribué de manière plus efficace, entraînant ainsi un état de conscience et un sentiment de vitalité accrue.

En améliorant la flexibilité et la force du corps, l’esprit devient aussi souple et résistant.

Les asanas peuvent être pratiquées de manière dynamique dans des séquences fluides (Vinyasa) ou statique (l’asana est tenue pour une durée de temps définie).

Ces postures sont divisées en plusieurs types ….

C’est à dire – flexion en avant, extension en arrière, torsions, inversions, étirements latéraux et postures d’équilibre.

La colonne vertébrale est maintenue forte, souple et saine.

Ces pratiques développent la force et l’endurance, facilitent la traction contrôlée, massent les organes internes et ont des effets bénéfiques sur la respiration, la circulation sanguine et lymphatique, la mobilité articulaire et l’élasticité du tissu conjonctif.

Avec une pratique régulière le corps est capable de s’asseoir en position assise de méditation sans difficulté pour une plus longue période, ouvrant ainsi la voie à des pratiques comme Dharana (pratiques de concentration) et, inévitablement, l’expérience de Dhyana (méditation).

PRANAYAMA

“Le yoga est autant une pratique mettant en jeu le souffle que le corps”

-T.K.V. Desikachar

“Prana” qui signifie littéralement «force de vie» ou «énergie vitale» ; “Yama” – qui signifie «discipline» ou «contrôle»

Ayama – présage à “l’expansion”, “non-retenue”, ou “extension”

La respiration c’est la vie, une de nos fonctions vitales.

Les bénéfices du Pranayama :

  • Enseigner une bonne façon de respirer.La plupart d’entre nous respire en utilisant seulement une petite partie des poumons, ne sachant pas que cette façon malsaine et contre nature de la respiration peut entraîner plusieurs complications. Avec les pratiques de pranayama, nous apprenons à respirer lentement et profondément.
  • Réduire les toxines et les déchets de l’organisme.Cela nous empêche de contracter des maladies. L’oxygène accru purifie le sang. L’un des principaux secrets de l’énergie et du rajeunissement est un flux de sang purifié.
  • Certaines techniques aident à la digestion. Le métabolisme et la santé ​​s’améliorent.
  • Ces pratiques développent la concentration, combattent le stress et détendent le corps.Contrôler ou être plus conscient de la respiration entraîne également la sérénité et la tranquillité d’esprit. Grâce à la concentration, on peut mieux gérer émotions et réactions. L’esprit peut fonctionner clairement.
Depuis des siècles les yogis et les sages ont réalisé ce fait fondamental. Pranayama est reconnu comme l’un des huit membres du yoga énoncé par le sage Patanjali. Les divers exercices de pranayama aident à promouvoir la respiration et la bonne santé. Ils apportent plus d’oxygène dans le sang et le cerveau.

Pranayama va de pair avec les postures de yoga (asanas).L’union de ces deux principes est considérée comme une forme de purification et d’autodiscipline, affectant à la fois l’esprit et le corps.

Les pratiques de pranayama sont plus que le fait de respirer profondément pour être en bonne santé. Elles sont destinées à aider les pratiquants à se préparer pour des pratiques plus méditatives. Grâce à une pratique régulière de pranayama, l’équilibre d’oxygène et de dioxyde de carbone est atteint.

Avec notre vie sédentaire, nous utilisons seulement une fraction de notre capacité pulmonaire ce qui est suffisant pour survivre mais pas suffisant pour un niveau de vitalité élevé.Si la respiration est superficielle et rapide (généralement lorsque nous sommes en situation de stress), on utilise seulement une fraction de la capacité des poumons.

Ce manque d’oxygène peut conduire à diverses complications, telles que la maladie, la fatigue et la discorde psychologique. L’accumulation de cet état négatif conduit généralement à amoindrir le prana (vitalité).

En pratiquant la respiration profonde et systématique par le pranayama, nous sommes capables de redynamiser le corps.

Pour résumer … l’oxygène est l’élément nutritif le plus essentiel dans notre corps. Il est essentiel pour le fonctionnement correct et efficace du cerveau, des nerfs, des glandes et d’autres organes internes.

Nous pouvons survivre sans nourriture pendant des semaines et sans eau pendant des jours, mais sans oxygène en quelques minutes la vie quitte le corps.Si le cerveau ne reçoit pas d’alimentation correcte de ce nutriment essentiel, il provoque la dégradation de tous les organes vitaux du corps.

Le cerveau a besoin de plus d’oxygène que tout autre organe. S’il ne reçoit pas assez, le résultat est la lenteur mentale, pensées négatives, la dépression et, finalement, la vision et l’audition baissent.

Le pranayama ne doit jamais être forcé ni pratiqué sans préparation adéquate, comme toute pratique de yoga, il devrait de préférence être appris sous la direction d’un enseignant expérimenté.

MEDITATION

“La méditation est la dissolution de la pensée individuelle dans la conscience éternelle ou la conscience pure, savoir sans penser, fusionnant la finitude dans l’infini.”

 Swami Sivananda

 

Le mot méditation porte avec lui un certain nombre de différentes significations selon le contexte dans lequel il est utilisé. Il est devenu un terme générique pour décrire de nombreuses disciplines mentales différentes à la formation et au contrôle de l’esprit.

La méditation est souvent comprise comme une pratique où l’on s’assoit tranquillement en se concentrant sur ​​un symbole, un objet (comme une image visuelle), ou en contemplant une question, une émotion ou une réflexion sur un verset religieux ou texte spirituel.

Dans le cadre du Yoga la méditation est connue sous le nom de Dhyana.

Ce qui désigne un état mental de clarté profonde, un état dans lequel le flux des pensées et des turbulences mentales cesse et le «Soi» se révèle. C’est un état profond de la conscience sans attente et désir.

Au travers de pratiques préliminaires comme le retrait des sens (pratyahara) et les pratiques de concentration (Dharana), l’état de Dhyana devient quelque chose que l’on peut atteindre.Les pratiques du retrait des sens et de la concentration sont souvent introduites à des étudiants après la pratique des asanas et du pranayama.

Comme l’accent est progressivement attiré vers l’intériorisation, nous commençons à devenir plus en contact avec nos émotions, sentiments et pensées.

Au fil du temps, nous sommes en mesure de devenir plus clair et plus ciblé réalisant ainsi le tableau d’ensemble qui est souvent négligé ou ignoré à cause des innombrables distractions de la vie quotidienne.

La méditation se pratique en position assise avec le dos droit, les yeux fermés et le corps détendu, mais elle ne devrait pas s’arrêter à ces moment d’assise.

Le but est de pratiquer dans l’exercice des routines journalières, c’est-à-dire prendre conscience de chaque moment, devenir totalement présent à chaque instant

RELAXATION

“Il y a mieux à faire pour la vie que d’en augmenter sa vitesse”

– Mohandas K. Gandhi

 

 

Lorsque nous nous reposons, sommes-nous vraiment détendus ou sommes-nous assaillis par nos problèmes personnels, par des situations non résolues?

Lorsque nous nous détendons, faisons-nous vraiment le vide?

 

Une détente véritable est vécue par le corps et l’esprit lorsque peu ou pas d’énergie est consommée.

Chaque action, consciente ou inconsciente, utilise de l’énergie et la détente est nécessaire pour conserver une bonne santé et la paix de l’esprit, sinon le corps et l’esprit deviennent surchargés et inefficaces.

Le Yoga reconnaît trois types de relaxation : physique, mentale et spirituelle.

La relaxation physique est nécessaire pour relâcher et détendre les muscles du corps.

L’exercice physique augmente l’énergie du corps, mais cette augmentation d’énergie est vaine si nous continuons à la perdre en gardant le corps dans un état de tension constante.

KIRTAN

“Om anavrittih sabdat”

(Par la vibration du son, sois libéré)

– Vedanta Sutra 4.4.22

Kirtan ou kirtana est une forme de chant dévotionnel souvent sous la forme d’appel et de réponse, le chanteur chante le couplet / le refrain qui est alors répété par l’auditoire.

La pratique du Kirtan implique de chanter des chansons ou des mantras (combinaison de mots sanscrits regroupés) accompagnés souvent par un harmonium (instrument joué sur un clavier et alimenté par l’air). D’autres instruments sont également utilisés, comme le tabla (percussions indiennes), des tambourins et Karatal (cymbales à main).

Le Kirtan est une pratique importante dans le Bhakti yoga, le sikhisme et certaines formes de bouddhisme, ainsi que d’autres groupes religieux.

L’appellation kirtan correspond aussi au mot « chant ».

Le Kirtan peut être une forme de chant dévotionnel qui englobe une grande variété d’expressions musicales et de vibrations de la voix humaine. Alors que certaines formes de chant emploient une série répétitive de sons ou de mots, d’autres formes permettent des mélodies et des rythmes improvisés.

La puissance de chanter ensemble avec un cœur ouvert nous relie directement à l’art spirituel des chants antiques utilisés par des swamis, lamas, chamans, prêtres et rabbins des temps passés et présent. Grâce à la chanson, nous nous engageons dans un monde de son, silence, résonance des mots, de sorte que nos limites du perçu de l’auto conditionnement fondent, et nous faisons l’expérience de quelque chose de beaucoup plus grand.Pour s’engager véritablement dans les voies du kirtan ou du chant il faut de la pratique, mais il est aussi nécessaire de posséder un certain abandon de soi.Quand le sentiment ou la vibration sont ressentis de l’intérieur, plutôt que le sens des mots eux-mêmes, cette expérience peut apporter un sentiment de joie intérieure, un état de paix.

Kirtan et chant sont utilisés comme thérapie pour aider à soulager certaines pathologies.Le chant nous libère des sentiments de doute et nous aide à devenir conscients du tout.

SOIS LIBRE … SOIS HEUREUX … JUSTE CHANTE !